Accueil A la une Affaire Navalny : la France dénonce un «acte criminel» et appelle à...

Affaire Navalny : la France dénonce un «acte criminel» et appelle à une «enquête transparente»

La France a dénoncé ce mardi 25 août l’ « acte criminel » perpétré à l’encontre de l’opposant russe Alexeï Navalny, victime d’un empoisonnement, selon l’Allemagne, et a réclamé aux autorités russes une « enquête rapide et transparente », a indiqué le Quai d’Orsay.

« La France exprime sa profonde préoccupation devant cet acte criminel perpétré à l’encontre d’un acteur majeur de la vie politique russe », a déclaré ce mardi 25 août dans un communiqué le ministère, jugeant « indispensable que les autorités russes diligentent une enquête rapide et transparente qui permette d’établir les circonstances dans lesquelles cet acte a été commis ».

Paris estime que « les responsables de cet acte devront être identifiés et traduits devant la justice » et réitère sa volonté d’apporter à l’opposant ainsi qu’à ses proches son « appui dans ces circonstances difficiles ».

Peu avant, le Kremlin avait jugé hâtives les conclusions des médecins allemands ayant conclu à l’empoisonnement d’Alexeï Navalny.

Paris et Berlin au diapason

La position de Quai d’Orsay rejoint celle de la diplomatie allemande. Plus tôt, la chancelière Angela Merkel avait appelé la Russie, par communiqué, « à résoudre de manière urgente cette affaire jusque dans les moindres détails et en pleine transparence ».

Même son de cloche du côté des instances européennes, avec la demande de Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE), d’une « enquête indépendante et transparente » sur ce qui « semble être une atteinte à la vie de M. Navalny ».

De son côté, l’ambassade américaine à Moscou a également appelé les autorités russes à mener une « enquête immédiate » sur l’empoisonnement présumé de l’opposant. L’ambassadeur américain à Moscou, John Sullivan, cité sur Twitter par sa porte-parole Rebecca Ross, a aussi appelé à « tenir pour responsables les parties qui sont à l’origine de cet acte ».

L’opposant restait mardi en coma artificiel, dans un état grave, même si sa vie n’est pas en danger. Les médecins de l’hôpital de la Charité de Berlin se sont refusés à tout pronostic quant à l’évolution de son état de santé.

(Avec AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus Populaire

Présidentielle 2020 : la distribution des cartes d’électeurs a débuté ce samedi sur l’ensemble du territoire national

La directrice du département fichier de la CENI, Djenabou Camara, en compagnie des autorités locales, ont procédé au lancement de la distribution des cartes...

Préfecture de Coyah : le Monastère de Kendoumaya encerclé par des manifestants qui réclament un domaine de 5 hectares à l’église Catholique

Une tension règne, depuis ce samedi matin à Kendoumaya, le village qui abrite le monastère de l’église catholique de Guinée. Les moines et les...

Matches amicaux : la liste des 23 joueurs du Syli national dévoilée

En prélude aux prochaines rencontres du Syli contre le Cap vert et la Gambie, Le sélectionneur de l'équipe guinéenne Didier Six a rendu public...

Santé : l’ONG La Tabala décerne des satisfécits aux icônes de la médecine guinéenne, de l’indépendance à nos jours

L’ONG la Tabala, avec le soutien de l’organisation mondiale de la santé(OMS) a organisé une cérémonie de reconnaissance aux pionniers et aux icônes du...

Recent Comments