Accueil Actualité Code de conduite : la CSCBC fait l'état des lieux des 6...

Code de conduite : la CSCBC fait l’état des lieux des 6 mois de monitoring

En conférence de presse ce vendredi, 30 juillet 2021, la Commission de Suivi du Code de Bonne Conduite ( CSCBC), a dévoilé son résultat de 6 mois de monitoring axé sur le code de conduite. L’Objectif, est de faire respecter et la mettre en œuvre des principes et regles du Code de conduite en République de Guinée.

« Aujourd’hui, on a constaté qu’il y’a une bonne collaboration entre les différentes formations politiques. On a demandé au gouvernement de faire un état des lieux concernant le cas des détenus politiques, mais aussi de toutes les violences survenues pendant et après les élections. Nous avons également fait appel au gouvernement pour qu’il y ai un dialogue franc, et que les résultats soient appliqués à la lettre », précise Mamadou FOFANA, porte parole du directoire national de la Commission du Suivi du Code de Bonne Conduite.
Pour gagner ce pari, la CSCBC, par son porte-parole, a appelé les parties prenantes au respect de quelques recommandations formulées.

Mamadou Fofana, porte parole

« Engager et poursuivre un dialogue franc et inclusif avec tous les acteurs politiques et sociaux pour un règlement pacifique de la crise post-électorale en offrant toutes les garanties quant à la mise en application de l’ensemble des résolutions qui en résulteraient, impliquer les religieux et leaders d’opinions dans la recherche de l’apaisement politique. Garantir un jugement équitable pour les personnes prévenues et détenues dans le cadre du processus politique et électoral; Procéder à l’abandon des poursuites judiciaires et la libération des détenus politiques; Faire l’état des lieux sur les cas de violence et la destruction des biens matériels privés et publics afin de dédommager les victimes; Elucider les cas de mort dans le cadre des manifestations politiques et rendre Justice aux victimes », a t-il interpellé, avant de rassurer « j’avoue que si ce code de conduite est respecté par tous les partis politiques concernés, on aura moins de problèmes désormais ».

A rappeller qu’à l’issue de 6 mois de monitoring, il ressort que 27,5% des moniteurs ont révélé des cas de violence à l’échelle nationale. Mais pour près de la moitié (45,5%), aucun cas de violence visant les femmes engagées en politique n’a été constaté. En revanche, les 27,7% des Moniteurs ont affirmé avoir constaté des cas de violence en partie.

 

LEO/guineepanorama.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus Populaire

Lutte contre le coronavirus : le gouvernement guinéen reçoit à nouveau 336.000 doses de vaccins

Décidément déterminé à mettre le coronavirus hors de ses frontières, le gouvernement guinéen continu à bénéficier des soutiens de ses partenaires internationaux. Ce vendredi...

Justice : la junte libère 12 militaires et des civils qui étaient détenus dans les prisons du pays

C'est un geste d'apaisement du Comité National pour le Rassemblement et le Développement (CNRD), réclamé par les avocats et familles des détenus. Ce sont...

Une transition réussie en Guinée : Des femmes leaders s’expriment et font des propositions au CNRD

C'est une phase décisive qui s'ouvre pour les guinéens, après le reversement du régime Condé. Une transition inclusive et apaisée, c'est le credo du...

Coup d’État constitutionnel en Guinée : le FNDC publie une liste de 93 hauts cadres, « auteurs et co-auteurs »

Entendu que la République de Guinée a signé et ratifié le protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance additionnel...

Recent Comments