Accueil A la une Examen de sortie des étudiantes sages-femmes : le cri de cœur de la...

Examen de sortie des étudiantes sages-femmes : le cri de cœur de la 1ère de la République de Guinée

Les résultats de l’examen de sortie ont été rendus publics le 02 septembre dernier par le Ministère de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, du Travail et de l’Emploi. Au compte de  cette session 2020, c’est mademoiselle Marceline HABA qui est venue en tête  du peloton, en se classant première de toute sa promotion. Une admission qui n’a pas été du tout facile dit-elle, d’où  son appel à de bonnes volontés  pour la réalisation de son rêve.

Agée d’une vingtaine d’années, la nouvelle sage-femme compte poursuivre son rêve même s’il a été modifié au cours de son parcours estudiantin. « J’ai toujours rêvé faire la médecine à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Mais avant l’obtention de mon baccalauréat en 2017, cette filière était déjà fermée. J’ai donc jugé nécessaire de m’orienter dans la filière sages-femmes  à  l’école africaine des services sociaux et de santé de Kindia où j’ai suivi trois ans de formation payante », explique l’ancienne élève du groupe scolaire Mariama Lamah de N’Zérékoré.

Malgré le choix tardif dit-elle, Marceline n’a pas croisé les bras durant cette formation. D’où ce rang de première de la République de Guinée. Depuis l’officialisation des résultats, la major de la promotion 2020 reste partagée entre joie et souci pour l’accomplissement de sa mission « Je suis vraiment dans la joie et je sais que c’est le fruit de mon travail. Je profite de cette occasion pour demander aux autorités administratives et à toute personne de bonne volonté  de me venir en aide. Je suis jeune, j’ai la passion de ce métier et je veux mettre ma connaissance au service de ma nation. Je demande à l’Etat de m’aider à poursuivre mes études dans ce domaine, si possible, intégrer la fonction publique. Parce que cela me permettra de lier mes connaissances théoriques à la pratique », interpelle l’ancienne stagiaire à  la maternité de l’hôpital central de Boké.

Soucieuse   pour la gente féminine, cette adolescente exhorte la couche juvénile  au combat pour pouvoir joindre les deux bouts. Car pour elle, devenir un jour grande, ça se prépare.

« Je dirai à ces jeunes filles d’être beaucoup courageuses, d’avoir une vision, une motivation et surtout des objectifs fixés » a renchéri la jeune combattante.

 

Tamba Pierre Léno/Guineepanorama.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus Populaire

Campagne électorale / Covid-19 : le Gouvernement  s’engage à investir  6 milliards 772 millions GNF pour des mesures barrières pendent cette période (Communiqué)

Le Gouvernement annonce des directives à l’effet d’encadrer la période de campagne électorale en lien avec le contexte de Covid-19. C’est dans le cadre...

Arrestations d’étudiants à Conakry : l’A-SEG exige, sans condition, la libération des étudiants arrêtés

Déclaration N°005/A-SEG/CA/2020 PORTANT DENONCIATION DES REPRESSIONS ET ARRESTATIONS D’ETUDIANTS Suite à un regroupement pacifique et non violent des étudiants dans les universités de Gamal Abdel NASSER...

Sékou koundouno  » A partir du 29 septembre 2020 , c’est une pandémie de manifestations qui va Commencer

Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a appelé à une série de manifestations à partir du 29 septembre pour exiger...

Sonfonia : les étudiants réclament la diminution des frais de transport, certains ont été arrêtés

Tôt ce lundi matin, des étudiants de l'Université Général Lansana CONTÉ (UGLC) de Sonfonia sont descendus dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol. Motif,...

Recent Comments