Accueil Actualité Fumage de poisson : la santé des femmes exposée aux maladies, selon...

Fumage de poisson : la santé des femmes exposée aux maladies, selon un médecin

 

En Guinée, les femmes occupent une place importante dans la filière de la pêche, notamment la vente et la transformation. Le fumage du poisson, une technique de conservation certes efficace mais il n’est pas sans risque.

Véritable source de protéines, le poisson est indispensable pour l’équilibre alimentaire et se consomme de plusieurs manières. Du port au four, les fumeuses relèvent un réel défi, pour débarrasser leurs poissons d’une bonne partie d’eau et de graisse. Ainsi, sa consommation fait courir moins de dangers aux consommateurs que le poisson frais.

Dans une marre de fumée à Bonffi, située dans la Commune de Matam, des cartons et bois tout au tour, Mamaissata SOUMAH raconte le processus qui intervient dans le fumage des poissons:« une fois qu’on quitte le port, il faut laver et ouvrir les konkoé (silure en langue locale). C’est l’espèce qu’on fait fumer le plus ici parce que, c’est ce qui rentabilise plus. Après il faut le placer sur le grillage au dessus du four et remplir le four de bois, de carton ou de koffo(langue locale), pour déclencher une fumée et empêcher le feu de monter et brûler le poisson».

C’est à ce stade que les hostilités commencent pour cette dame. Durant tout le temps que se poisson durera au four, pas question de le perdre de vu. «il faut retourner le poisson pour que l’eau sorte des deux côtés. Puis il faut alimenter le feu de manière modérée jusqu’au séchage complet».

Pour concentrer la fumée, elles couvrent le four par des cartons.
Malgré tout, cette dernière s’échappe et finit inhaler par les femmes. Ce qui s’avère dangereux pour le cristallin, avec un risque de malvoyance à l’avenir, mais pas que ça seulement : «avec cette activité elles sont exposées en premier lieu à des problèmes respiratoires. Le grand groupe c’est toutes les pathologies respiratoire: bronchite à répétition, bronchite chronique, broncho-pneumopathie et même jusqu’au cancer au niveau des poumons», explique Dr Hassan DIALLO.

Au delà des problèmes respiratoires, du point de vue environnementale, Dr DIALLO affirme que la fumée générée par cette activité, surtout lorsque la combustion n’est pas complète, «va générer du monoxyde de carbone, or le monoxyde de carbone est nocif pour l’organisme et l’écosystème».

Aujourd’hui 8 sur 10 femmes fumeuses de poisson souffrent de ces maladies (respiratoires, perte d’empreintes, malvoyance). Cependant, c’est le seul moyen de substance qu’elles connaissent. Elles appellent donc les nouvelles autorités à plus d’implication dans ce secteur.

Mamadama SYLLA/Guinéepanorama

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus Populaire

Guinée: Washington appelle les autorités à poser des actes tangibles en faveur de la démocratie

Le sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines a terminé sa visite en Guinée ce vendredi 3 décembre. Le diplomate américain Michael Gonzales est resté...

Interconnexion Guinée-Cote d’ivoire : le DG d’EDG, Bangaly Maty, réussi un exploit avec la CIE à Abidjan

A la tête de la compagnie d'électricité de Guinée (EDG SA), il y'a, à peine un an, Bangaly Maty, le Directeur général d'EDG vient...

Électrification de N’Zérékoré : EDG signe un contrat d’achat d’énergie avec la CIE de la Côte d’ivoire

Après de longues années de patience, les populations de N'Zérékoré peuvent enfin se réjouir avec la fourniture très prochaine du courant électrique à la...

Tribune : Est-il impossible pour le CNT de jouer son rôle législatif pendant la transition ? (Me Traoré)

La question a été abordée récemment lors d’une conférence tenue à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Selon un juriste, la réponse est affirmative....

Recent Comments