Accueil Actualité JUSTICE : Procès de 35 jeunes présumés manifestants pour trouble à l'ordre...

JUSTICE : Procès de 35 jeunes présumés manifestants pour trouble à l’ordre public et des faits de mnceaes de mort à kouroussa

Ce lundi 2 novembres 2020 le tribunal correctionnel de Kouroussa a procédé à l’ouverture du procès des présumés manifestants du district de sama situé à 3 kilomètres de la commune. Au total ils sont aux nombres de 35 jeunes accusés de manifestation de trouble à l’ordre publique, des faits de coups de blessures volontaires, des forces de violences, faits de menace de mort, des faits d’injures publique et de destruction d’édifice publics et privés.

C’est dans une salle d’audience pleine à craquer que s’est tenu le procès des présumés manifestants, après 4 heures d’audience les présumés accusés ont comparu chacun à la barre pendant l’interrogatoire chaque accusé a reconnu les faits qui lui ai reproché. Le maire de la commune urbaine de Kouroussa,  Mamady condé, le président du district de sama Sidiki Keita, le commandant de la gendarmerie Blaise Pascal Lama sont les principales victimes de cette manifestation. Interrogé le président du tribunal Jeannot Haba revient sur les faits

 « Comme vous le savez ce sont des citoyens de sama, un district de Kouroussa aux nombres de 35 jeunes qui ont été aux arrêts par rapport à une réquisition de l’action publique initiée par monsieur le préfet acceptée par moi, pour des faits de coups et blessures volontaires, des forces de violences, des faits de menace de mort, d’injures publique et de destruction d’édifice publics et privés. Lesquels ses faits respectivement prévu et puni par les articles 239, 240, 282,363 et 523 du code pénal. Aujourd’hui nous avons mené les débats jusqu’à maintenant avec la sagesse et l’esprit d’ouverture de monsieur le président audiencier par rapport à cette circonstance les débats ont été déclarés clos et nous avons eu une demande de mise en liberté provisoire demandée par les sages de sama. A partir du moment où les victimes je veux parler de monsieur le maire de la commune urbaine de Kouroussa, le président du district de sama Sidiki Keita et Blaise pascal Lama représentant les forces de défenses et de la sécurité présent à cette audience ont pardonnés les faits pour lesquels ces prévenus comparaissent. Nous avons estimé que le pardon qu’ils ont fait montre a pour finalité l’instauration de la paix et de la quiétude a Kouroussa. »   a-t-il précisé.

Mamady 1 condé maire de la commune urbaine pour sa part nous confi

« Il y a de cela trois mois il y a eu des remous à Sama concernant leur problème de président de district, suite à cette situation nous avons été victimes de prise en otages jets de pierres et injures publique. Malgré toutes les négociations nous avons toujours envoyé de trancher ce problème à l’amiable avec les sages j’ai mis beaucoup de personnes en contribution, les imams, le président de la ligue communale tout ceux-ci sont venu à sama mais en vain. Les sages n’ont pas été écoutés. Mon service a été pris d’assaut par les jeunes manifestants du dit district avec des jets de pierres et injure publique c’est pourquoi nous sommes passés à la vitesse supérieure pour les mettre aux arrêts et les traduire devant la loi… » a-t-il conclu

 

Fassou Kourouma/ correspondant guineepanorama.com à Kouroussa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus Populaire

Covid-19: le gouvernement rappelle ‹‹ les manifestations de masses restes suspendues sur toute l’étendue du territoire national ›› (Communiqué)

Le gouvernement guinéen a réitéré à sa population le respect de l'un des gestes barrières liés à la limitation de la pandémie Coronavirus. Il...

Coopération Guinéo-Russe : Dr Mohamed Diané contact le vice-ministre russe de la Défense

En séjour de travail à Moscou, le ministre guinéen de la Défense Dr. Mohamed Diané a été tour à tour reçu par le vice-ministre...

Présidentielle américaine: 15 jours après sa défaite, Trump est toujours enfermé dans le déni

Cela fait deux semaines ce samedi que Joe Biden a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle aux États-Unis, mais Donald Trump refuse toujours d’accepter...

CPI : dix candidats repêchés dans la course à la succession de Fatou Bensouda

Déçus par les quatre personnes présélectionnées pour succéder à la procureure générale, les États parties ont décidé le 13 novembre de faire revenir dans...