Accueil Actualité An 63 de l'armée guinéenne : les gardes pénitentiaires interpellent le Col...

An 63 de l’armée guinéenne : les gardes pénitentiaires interpellent le Col DOUMBOUYA

 

L’armée guinéenne fête ce lundi 1er novembre 2021, son 63 anniversaire, depuis sa création en 1958. Les gardes pénitentiaires de la maison centrale de Conakry, ont mis l’occasion à profit, pour exposer aux nouvelles autorités leurs difficultés

«C’est une immense joie pour nous, c’est une première pour notre environnement, j’espère que les autorités nous écouteront, nous mettrons tout en œuvre pour que nous soyons liés au grand public», rappelle Mamadou Gando Bah, Directeur national adjoint de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion et régisseur par intérim de la maison centrale.

Ces gardes pénitentiaire de la maison centrale de Conakry, ont aussi profité de cette fête pour répertorier et remonter leur besoin et insuffisance aux nouvelles autorités, afin, disent-ils «de bénéficier d’une prise en charge». Ils affirment avoir servi la nation «durant dix ans sans salaire, sans prime, sans denrées».

«C’est grâce aux multiples grèves du personnel pénitentiaire, qu’ils ont bénéficié de la prise en charge effective par la fonction publique en 2010, en denrées en 2018 et la formation de commune de base pour certains en 2018 à kaleah», a fait savoir le président de la commission des gardes pénitentiaires.

Selon eux, malgré la formation de commune de bases, ils restent reste toujours sans grade, ni avancement en échelon et sans dotation en équipement. Ils lancent un message au Président de la République.

«L’application du statut particulier du personnel pénitentiaire et du régime juridique des établissements pénitentiaires signés depuis le 31 octobre 2016. L’attribution des grades en tenant compte de la durée de service. La dotation en équipement de travail et moyen de déplacement pour les moyens de déplacement pour les différents établissements pénitentiaires. La prise en charge des 125 bénévoles quitte servent la nation sans rémunération, l’érection de la direction nationale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion en direction générale, à l’image des autres corps paramilitaires».

Present à cette cérémonie , le directeur national de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion s’est réjoui de la participation «première» de cette couche de la défense guinéenne. Il a félicité les hommes en uniforme de leur appartenance au corps paramilitaire.

«Par le processus de la réinsertion, ils doivent amener ces détenus à s’amender pour éviter la récidive. Je vous exhorte à valoriser votre corps paramilitaire en acceptant d’assumer vos responsabilités au sein des établissements pénitentiaires et de vous former. Nous avons beaucoup de défis à relever, malgré les différentes réformes qui ont été amorcées, et la solution de ces défis dépendra de votre engagement et détermination à vous parfaire. J’ai pris bonnes notes de toutes vos doléances», rassure Charles Victor, magistrat.

Guinéepanorama

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Plus Populaire

Guinée: Washington appelle les autorités à poser des actes tangibles en faveur de la démocratie

Le sous-secrétaire d’État adjoint aux Affaires africaines a terminé sa visite en Guinée ce vendredi 3 décembre. Le diplomate américain Michael Gonzales est resté...

Interconnexion Guinée-Cote d’ivoire : le DG d’EDG, Bangaly Maty, réussi un exploit avec la CIE à Abidjan

A la tête de la compagnie d'électricité de Guinée (EDG SA), il y'a, à peine un an, Bangaly Maty, le Directeur général d'EDG vient...

Électrification de N’Zérékoré : EDG signe un contrat d’achat d’énergie avec la CIE de la Côte d’ivoire

Après de longues années de patience, les populations de N'Zérékoré peuvent enfin se réjouir avec la fourniture très prochaine du courant électrique à la...

Tribune : Est-il impossible pour le CNT de jouer son rôle législatif pendant la transition ? (Me Traoré)

La question a été abordée récemment lors d’une conférence tenue à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia. Selon un juriste, la réponse est affirmative....

Recent Comments